Dr Thierry CODRIDEX | Orthodontiste - 37 Rue des Minimes - 42300 ROANNE - 04 77 71 36 25

Dr Thierry CODRIDEX

ORTHODONTISTE - ROANNE (42300)
Notre CabinetL'orthodontie

Actualités

Que faire en cas de traumatisme dentaire…

Hormis dans le cas d’un choc important, à la suite d’un accident de voiture par exemple, les dents majoritairement touchées lors d’un traumatisme dentaire sont les incisives et les canines, les dents qui se situent à l’avant de la mâchoire. On parle de traumatisme dentaire lorsque la dent va subir une fracture, un déplacement ou une expulsion complète à la suite d’un choc. Tous les cas de traumatismes ne présentent pas le même degré d’urgence, mais tous nécessitent une visite rapide chez le chirurgien-dentiste…

La fêlure et la contusion se révèlent être les cas de traumatismes dentaires les moins graves. La dent parait intacte ou presque, ne bouge pas, et ne présente pas de signe extérieur de lésion. Cependant, une visite chez le chirurgien-dentiste est importante, notamment en cas de douleurs, afin de vérifier qu’aucun nerf n’a été touché.

Si, suite à un choc, la dent bouge de son alvéole, et qu’elle est douloureuse, alors il est nécessaire de se rendre au plus vite chez votre dentiste afin qu’il remette la dent correctement en place.

Une fracture de la dent peut être de deux sortes. Elle peut ne toucher que la couronne, et être facilement réparable esthétiquement, soit elle peut s’être brisée jusqu’à la racine, au risque d’exposer la pulpe. Dans ce second cas, la dent est généralement très douloureuse, et demande une intervention rapide du chirurgien-dentiste.

Enfin, le dernier cas est celui de l’expulsion complète de la dent. Une véritable situation d’urgence puisque, pour pouvoir la remettre en place, il s’agit d’une course contre la montre. Si une dent a été expulsée, il ne faut surtout pas la ramasser avec ses doigts au niveau de la racine, mais uniquement au niveau de la couronne. Il faut ensuite la conserver dans un verre de lait, de serum physiologique, ou encore dans la propre bouche du porteur, entre ses dents et sa joue, en faisant attention de ne pas l’avaler. Si les conditions sont réunies, le dentiste sera alors en mesure de la réintégrer à sa place d’origine.

Dans tous les cas, en cas de doute après un traumatisme dentaire, n’hésitez pas à vous rendre chez votre chirurgien-dentiste, qui saura faire un bilan complet et intervenir rapidement en cas de besoin !

Source : Femme actuelle

Connaissez-vous bien les dents de sagesse ?

Dernières dents à pousser chez l’homme, les dents de sagesse sont pleines de mystère pour de nombreuses personnes… De réputation, elles sont connues pour être difficiles à extraire, et pour causer de nombreux problèmes lors de leur éruption et leur développement. Mais les connaissez-vous bien ?

Les dents de sagesse peuvent commencer à pousser dès l’âge de 10 ans. Mais en général, elles ne se manifestent que 7 à 15 ans plus tard, voire même plus encore. Leur apparition varie d’une personne à l’autre, que ce soit en termes de date ou de quantité. A une certaine époque, ces dernières molaires ont été appelées dents de sagesse parce que la population avait conclu qu’elles permettaient de démontrer l’assagissement d’une personne. Cependant, ce n’est pas le cas partout : en Turquie par exemple, on les appelle les « dents des 20 ans », et en Corée « Les dents de l’amour ».

Autrefois, la morphologie de la mâchoire était adéquate pour accueillir sans problème 32 dents, qui étaient alors toutes utiles pour mastiquer longuement les végétaux et viandes non cuites. Aujourd’hui, les mâchoires sont plus étroites, et, dans de nombreux cas, plus capables d’accueillir l’ensemble des dents. De plus, les dents de sagesse ayant généralement une poussée tardive, cette spécificité n’arrange rien puisqu’une fois en développement, elles vont tenter de presser contre les autres dents, provoquant douleurs et déplacements dentaires. Plus grave encore, si une dent de sagesse a trop peu d’espace pour se développer, elle peut se coincer sous l’os, la gencive et une autre dent, risquant ainsi de provoquer des maladies des gencives ou un kyste.

Enfin, du fait de leur position éloignée au sein de la dentition, les dents de sagesse sont difficiles à atteindre avec la brosse à dents, et donc à nettoyer correctement. Il est donc courant que le chirurgien-dentiste souhaite procéder à une extraction de certaines dents de sagesse…

Source : Journal de Montreal

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire augmenterait le risque de survenue d’un AVC

Une récente étude americano-japonaise vient de révéler le lien possible entre une mauvaise hygiène bucco-dentaire et le risque de survenue d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC). Une bactérie présente dans la bouche, le streptocuccus mutans, serait ainsi directement liée au déclenchement de l’AVC. Parmi 100 patients suivis pour AVC, 26% d’entre eux étaient contaminés par cette bactérie.

Ainsi, depuis la bouche, la bactérie peut arriver jusqu’aux vaisseaux du cerveau et en fragiliser la paroi, pouvant ainsi en provoquer la rupture et donc l’AVC.

Les liens entre l’environnement bucco-dentaire et le corps en général ne cessent de s’intensifier, et la mauvaise santé buccale est souvent mise en lien avec d’autres pathologies : Parkinson, Alzheimer, maladies cardio-vasculaires, certains cancers…

Une raison de plus de bien s’occuper de ses dents !

Source : Europe 1

Nos Vidéos

Le Docteur Thierry CODRIDEX vous propose quelques vidéos afin d’en apprendre plus sur les traitements orthodontiques.

Horaires d'ouverture

Secrétariat :

Du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Consultations du Dr CODRIDEX :

Mardi, Mercredi et Vendredi de 10h à 19h

Consultations du Dr PERRIER-JACOB :

Lundi, Mercredi et Jeudi de 10h à 19h

Coordonnées

Cabinet d’orthodontie des MINIMES
37 Rue des Minimes
42300 ROANNE
Tel. 04 77 71 36 25

Les sourires de demain se préparent aujourd’hui, Bienvenue dans l’avenir

Drs CODRIDEX et PERRIER-JACOB